21.3.11

La villa Altaïr, conçue par André Lefèvre et Jean Aubert. (1957-1959)

C’est dans le domaine du cap Nègre, au Lavandou, que André Lefèvre et Jean Aubert ont eu l’occasion de produire un projet atypique conçu à partir de la vue à 180° sur la mer.
La villa s’enroule autour d’un relief sur trois niveaux, très distincts. Le plan circulaire est instigué par deux dalles rondes, superposées de 6,70m et 8,65 de rayon. Posé sur un socle qui acceuille le garage, l’étage dédié aux chambres est composé de quatres cellules disposées en éventail qui abritent les couchages et leur dépedances. Au centre, la circulation en arc de cercle dispose de vues cadrées entre les volumes. La plus grande dalle circulaire recouvre l’ensemble avec un porte à faux en débord.




A l’étage principal, une série de six voiles opaques disposés en étoile alternent avec des baies. Cette configuration permet de distribuer chaque fonction du jour : l’entrée, l’escalier, le salon, le coin repas et la cuisine.


Une grande terrasse annulaire cerne ce niveau dont le débord de la toiture forme un auvent. Incurvée vers l’inérieur pour récolter les eaux de pluies, la dalle circulaire en béton brut d’affine sur les rives. Dans ce projet, la palette de matériaux, béton brut, murs appareillés en schistes et menuiseries bois, cherche un accord harmonieux en écho au cadre naturel.

Noémie Nazé 4ème année

Aucun commentaire:

Publier un commentaire